Observation de la faune

Aras verts, ponte de tortues, baleines et dauphins, crocodiles…

OBSERVATION DE ARAS VERTS

L’observation de aras verts ou aras de Buffon dans leur milieu naturel est une expérience exceptionnelle. C’est le plus gros des aras, mais avec moins de 1000 individus sur la planète, principalement au Honduras, Costa Rica (qui en compte environ 300) et Équateur où ils vivent en petit groupes isolés, l’espèce est menacée d’extinction sans l’aide de projets privés.

Le Projet Ara (hyperlink Projet Ara www.thearaproject.org) est une organisation privée sans but lucratif dont la mission est la réintroduction des aras verts (zone caraïbe) et des aras rouges (zone pacifique) dans leur milieu naturel. Initié dans les années 1980, ce projet a commencé par l’adoption de aras domestiqués illégalement que le ministère de protection du milieu naturel costaricien (MINAET) avait confisqué. Ces aras, qui malheureusement ne pourront jamais se réadapter au milieu naturel, servent de reproducteurs. Les bébés sont alors élevés dans leur habitat naturel où se trouve leur nourriture principale : les amandes de montagne. D’abord nourris, puis petit à petit, en réduisant leur ration, ils commencent à acquérir leur indépendance alimentaire. Ils étendent alors leur rayon d’action vers d’autres zones, riches en amandiers de montagne et aussi amandiers de plage. 87% des aras introduits survivent, permettant ainsi à l’espèce de se développer et d’investir leurs espaces du passé. A terme, les aras verts devraient avoir des groupes sur toute la zone caraïbe, de la frontière du Panama à la frontière du Nicaragua.

Le projet Ara a aussi pour but de sensibiliser les populations locales à la protection de l’espèce. Les raisons de leur disparition sont en premier lieu la perte de leur habitat et la domestication, puis viennent la chasse par les tribus indigènes, et un nourrissage des aras sauvages non adapté les rendant malades.

Aussi, le projet Ara a un but éducatif et touristique en faisant découvrir ces magnifiques oiseaux dans leur milieu naturel. Valérie, une française, responsable du centre de Manzanillo, vous fera partager sa passion et sa connaissance lors des visites qu’elle guide elle-même. Elle vous parlera de son expérience, du projet et des volontaires du centre et bien sur de toutes les spécificité des aras, milieu naturel, comportement, nidification et éducation des bébés, leurs prédateurs comme le toucan pour les œufs et le boa, et aussi à reconnaître leurs cris et leur signification.

Le centre de Manzanillo, à 12 kilomètres environ de Puerto Viejo de Talamanca, est au cœur de la « Nation Ara », libérée par le chaman Pa Blu, le chef des aras,  au dix huitième siècle. Personnage essentiel, il fut exécuté pour ne pas avoir dénoncé les autres chefs indigènes entrés en rébellion. Déclaré héros national par décret législatif,  le 4 juillet est maintenant journée nationale des défenseurs de peuples indigènes.

La visite s’effectue sur rendez-vous (téléphone de Valérie 8971-1436) à partir de 16 heures quand les aras sont les plus actifs et se nourrissent. Spectacle magnifique de ces merveilleux oiseaux volant au dessus de vous, se nourrissant à grands bruits dans un paysage exceptionnel. Vous observerez non seulement des aras verts mais aussi de nombreux toucans. Le tarif est de $20 par personne, participation servant au développement du projet qui ne se finance que par des fonds privés.

Une autre forme de soutien est de postuler comme volontaire au centre. 2 volontaires sont nécessaires pour aider le projet, collecter de la nourriture sur les plages (amandiers de plage), organiser des informations auprès des populations locales

Et aussi…le centre de réintroduction du ara rouge mérite votre visite lors de votre séjour dans la zone Pacifique de Samara (Guanacaste) et plus exactement à Punta Islita. Ce centre a plus de 200 aras de Buffon et aras Macao qui se reproduisent et sont en cours de libération.

PONTE DES TORTUES MARINES

L’observation de la ponte des tortues marines est une des expériences les plus extraordinaires du Costa Rica. 7 espèces de tortues marines sillonnent les océans du globe depuis la petite tortue olives de Ridley (de 65 à 75 cm) à l’énorme tortue luth (de 190 à 210 cm). 5 d’entres elles pondent sur les plages du Costa Rica. Les tortues luth pondent d’octobre à avril sur Playa Grande près de Tamarindo et dans le refuge de Gandoca Manzanillo sur la côte caraïbe sud. Les tortues vertes pondent de juin à novembre à Tortuguero et à Gandoca- Manzanillo. Le spectacle le plus impressionnant est celui des « arribadas » dans le Refuge National d’Ostional sur la côte pacifique de juillet à décembre. Des milliers de tortues olives de Ridley viennent pondre en même temps sur la plage pendant 2 ou 3 jours chaque mois. Le signal est basé sur le cycle lunaire. L’association locale, AGLO, vous expliquera ce fabuleux miracle de la nature et vous fera partager la monte des tortues en assistant à son cheminement sur la plage, le trou qu’elle devra creuser, les oeufs tomber et finalement le camouflage avant son retour en mer où les mâles l’attendent pour renouveler le cycle de la reproduction. 45 jours plus tard environ vous pourrez assister à la naissance des bébés tortues. Tous en même temps, ils sortent du sable et se précipitent vers l’océan, essayant d’éviter chiens, coqs, oiseaux…mais le risque continue aussi en mer avec les poissons et les oiseaux. Comme par magie, ces bébés tortues qui vont sillonner les mers, reviendront pondre un jour sur la même plage à quelques dizaines de mètres près.

OBSERVATION DE BALEINES ET DAUPHINS

Le Parc National Marino Ballena (côte pacifique sud) est un des meilleurs spots pour l’observation de baleines et dauphins au Costa Rica. Les baleines à bosses se retrouvent dans cette zone (de décembre à mars et de juillet à octobre) pour mettre bas et élever leurs baleineaux dans des eaux chaudes et calmes. Quand ils aurons acquis suffisamment de force, ils repartiront vers les eaux froides du nord ou du sud, parcourant 5000 à 8000 kilomètres, où le krill foisonne. On y observe également des dauphins.
On peut également voir des baleines et des dauphins lors d’une excursion en bateau à l’Isla de Cano au large de la Péninsule de Osa.

OBSERVATION DES CROCODILES 

Le Rio Tarcoles (côte pacifique centrale) est une des zones les plus importante pour l’observation des crocodiles au Costa Rica. Elle abrite une population de 3000 individus de crocodiles américains. Il s’agit d’une des plus grandes espèces de crocodiles. Les mâles adultes ont une taille moyenne de 5 mètres et peuvent atteindre 6 ou 7 mètres. Ils pèsent habituellement entre 400 et 500 kg et certains individus peuvent atteindre 1 000 kg. Leur nourriture est constituée d’animaux marins (poissons, tortues, crabes…).  L’excursion en bateau sur le Rio Tarcoles que nous proposons dure environ 2 heures. Vous observerez crocodiles, aras rouges, iguanes, singes et oiseaux aquatiques. Vous explorerez également la mangrove de Sierpe.

Le Refuge de vie sauvage de Cano Negro au centre nord du Pays est également réputé pour l’observation des crocodiles.

Enfin, on peut aussi voir des crocodiles un peu partout dans le pays dans les estuaires et les cours d’eau… alors attention à la baignade dans les rivières

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *